Véronique

Posté par | février 07, 2014 | Témoignages | Aucun commentaire

veronique_duplessy_pret_a_langer

la:matrice : Parles-nous de toi, de ton métier.

Véronique Duplessy : Je suis entrepreneur salariée d’Avant-Premières, coopérative d’activités et d’emplois.
Je conseille, loue et vends des couches lavables auprès des particuliers et des professionnels de la petite enfance (crèche, assistante maternelle,…) avec Prêt à Langer.
Cela fait désormais 3 ans que j’exerce cette activité.
Ayant moi-même découvert les couches lavables avec ma fille, je considère qu’il est indispensable d’être bien accompagné dans cette nouvelle aventure.
Il y a beaucoup de couches lavables disponibles et toutes ne conviennent pas aux bébés (ou aux parents). C’est pourquoi je propose systématiquement de la location aux personnes qui ne connaissent pas le principe.
Mon expérience me permet de leur donner mes trucs et astuces pour une bonne utilisation et un bon entretien des couches lavables.

la:matrice : Comment as-tu connu la:matrice ?

Véronique Duplessy : En fait la première fois que j’ai entendu parler du coworking à Saint-Brieuc, le projet en était à ses balbutiements : c’était en mai 2012, par l’intermédiaire d’Avant Premières, qui m’avait adressé le questionnaire de Ludovic Arnold, entrepreneur salarié et également ducatien, qui dans le cadre de son projet et de sa formation, faisait une étude sur la création d’un espace de coworking à Saint-Brieuc.
Je crois me souvenir, qu’à l’époque, je n’ai pas répondu à ce questionnaire car je n’avais pas bien saisi le concept et je n’étais pas certaine de me sentir concernée.

la:matrice : Avais-tu déjà entendu parler de coworking avant ?

Véronique Duplessy : Malheureusement non, je n’en avais jamais entendu parler avant et c’est bien dommage ! J’aurai aimé que ce type d’espace existe au démarrage de mon activité.
Parce qu’en fait travailler à la maison au début, c’est bien mais on s’aperçoit très vite que ça a ses limites.
La frontière entre vie personnelle et professionnelle est difficile à définir d’une part et, d’autre part on se retrouve vite isolé et on perd la motivation des débuts.

la:matrice : Qu’est-ce qui te plaît dans ce concept ?

Véronique Duplessy : C’est un concept génial ! Il y a du réseau, de l’échange, du partage, de la complémentarité, de la confiance. A la:matrice on est comme à la maison sans les inconvénients. On s’approprie le lieu, c’est l’humain qui fait le lieu ! Ça crée une dynamique, une émulation, c’est motivant de travailler seul mais ensemble !
On rencontre différents profils et types d’activités, du coup si on a se pose une question sur un sujet particulier, on est sûr de trouver les compétences au sein de la communauté des coworkers. Et si on ne trouve pas ce qu’on cherche, on peut compter sur la bienveillance du concierge, en l’occurrence Ludovic, qui est là pour connecter les gens (mais pas que !).
Et puis le vendredi midi on comiam ! C’est-à-dire qu’on fait à manger ensemble, on mange ensemble, on fait la vaisselle ensemble !
Il y a également des ateliers, des animations et des expérimentations autour du numérique, cela permet aux néophytes de découvrir et de comprendre comment ça marche !
Il y a énormément de « co » à la:matrice et ça c’est le bien surtout dans notre société actuelle.

la:matrice : Combien de fois par mois te rends-tu à la:matrice ?

Véronique Duplessy : Je suis adhérente depuis mai 2013 et je m’y rends tous les jours ou presque !

la:matrice : T’arrive-t-il encore de travailler de chez toi ?

Véronique Duplessy : Oh non, je ne travaille plus chez moi ! Le coworking : l’essayer c’est l’adopter !

 

Véronique Duplessy – Prêt à Langer (conseil, location et vente de couches lavables)
http://www.pretalanger.com/
@_pretalanger



Nos partenaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués.