Une journée à la:matrice

Posté par | janvier 28, 2015 | Blog | Aucun commentaire

Tu te demandes ce qu’il se passe à la:matrice ? Ce lieu ouvert, au troisième étage du 21 boulevard Clémenceau de Saint-Brieuc, dédié au coworking, aux animations et aux expérimentations.
Tu dois régulièrement lire sur Twitter – si tu as un compte Twitter –  des #entenduàlamatrice ; ces petites expressions parfois sorties de leur contexte, mais qui ont fait rigoler tout le monde.

Voici quelques instants que l’on peut vivre à la:matrice, l’exemple du mardi 27 janvier est pas mal…

Le matin, le café est toujours chaud ! Et ça fait du bien de sentir cette bonne odeur après avoir monté les 3 étages à pied… (oui l’ascenseur est toujours en panne, mais plus pour longtemps !)
Comme j’arrive tôt, je peux m’installer où je veux ! Je choisis une place, je branche mon PC, je l’allume et la journée peut commencer.

Les coworkers arrivent petit à petit. On voit l’espace se remplir doucement… Certains viennent pour la journée, d’autres pour deux heures…
L’ambiance est studieuse, tout le monde travaille sur son projet, les yeux rivés sur l’écran, griffonnant sur un cahier, ou au téléphone avec un client.
De temps en temps, on discute avec ses voisins de table, on reprend un café, on descend faire une pause clope.

Parfois, au bout du couloir, un coworker partage ses connaissances. Par exemple, ce midi il y avait un atelier Prezi. D’autres personnes arrivent, elles ne coworkent pas, elles ont juste envie d’apprendre de nouvelles choses. On se rencontre, on discute. Et à l’autre bout du couloir, des gens continuent de travailler.
Quelques fois, des visiteurs viennent nous dire bonjour, souhaitent réserver une salle ou, viennent nous voir parce qu’elles recherchent un développeur, un graphiste, ou une autre compétence.
En ce moment, comme il fait froid et que nous avons de temps en temps des coupures de courant, nous fermons les portes. Et malgré cela, il y a de la vie à la:matrice ! On entend des portes s’ouvrir, on entend des rires, des pas dans le couloir.

Aujourd’hui, un coworker régulier est arrivé. Il n’y avait plus de bureau de libre « ho mais c’est de plus en plus rempli ici ! » a-t-il dit. Une personne lui a fait de la place et il a commencé à travailler.

Dans la journée, on voit des têtes bougées, le casque vissé sur les oreilles. Les coworkers écoutent souvent de la musique, ça permet de rester concentré !

En fin d’après-midi, la nuit commence à tomber, on allume les lumières. On continue de travailler. Et tout d’un coup, on entend « ha super ! » On comprend alors qu’un(e) coworker a réussi à faire ce qu’il (elle) voulait. Parfois aussi, on entend « ho merde… » Et on comprend qu’un truc a planté.
Si le (la) coworker a besoin d’un coup de main, on vient l’aider, lui apporter notre conseil ou notre soutien, tout simplement.

Il arrive aussi régulièrement qu’un coworker dise « ho venez voir, j’ai trouvé un truc super ! ». Alors on se lève tous, on et on va regarder cette trouvaille ! Et puis, on rigole, si on discute autour du sujet.
Ces petits instants nous permettent de penser à autre chose et de créer du lien avec les autres coworkers. Nous ne sommes pas simplement des gens qui travaillent dans une même pièce, nous devenons des collègues, nous formons une équipe.

En cette fin d’après-midi, nous sommes plusieurs à attendre le dernier atelier de la journée. Encore un moment où l’on va découvrir de nouvelles choses.

 



Nos partenaires

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués.